Courts Mais Trash, votre festival bruxellois préféré de courts métrages indépendants débarque en version XXL. Fort du succès des années précédentes, Courts Mais Trash revient avec un jour supplémentaire, deux AFTER TRASH PARTIES et un troisième prix !

Courts Mais Trash permet depuis 13 ans à des films autoproduits, émergents, brut, low-budget d’être projetés sur grand écran, dans des conditions optimales et de rencontrer le public qui décidera seul du Palmarès. Le tout dans une ambiance unique sans tapis rouge, ni jury, salon VIP et où les réalisateurs sont en interaction constante avec le public dans la salle mais aussi à la buvette des Riches-Claires.

Des projections thématiques seront réparties sur les 5 jours du festival. Petit coup d’œil sur 10 moments forts de cette édition :

  • L’ouverture et le nouveau prix « Born 2 Be Cheap », qui récompensera le meilleur des films fauchés
  • Les compétitions nationales et internationales avec (en plus des centaines de courts soumis) des films repérés au Festival Très court (Paris), Fantasia (Montréal), L’Alternativa (Barcelone), Cinemabrut (Paris), etc
  • La nouvelle sélection « Courts mais Super WTF?! » , comprenant les courts les plus créatifs, délirants et absurdes (ENA)*
  • La « Courts Mais Super SEX » qui reprendra quelques films repérés au Porn Film fetival de Berlin. Particulièrement explicite cette année (ENA)*
  • « The come Back », la séance consacrée au retour des réalisateurs habitués du festival qui viendront présenter leur nouveau film
  • L’infâme séance « Courts Mais Super TRASH », toujours accompagnée de son sac à vomi (ENA)*
  • L’Hyperconcert des Hyperartistes venus de l’Hypersuisse
  • Une projection dédiée à la proclamation des résultats et projections des winners
  • 2 séances OFF (gratuites) pour découvrir les films hors compétitions
  • En clôture « PIELES/SKINS », le Long Mais Trash espagnol très attendu d’Eduardo Casanova, primé l’an dernier pour « Eat my Shit » et petit protégé de la Berlinale.

 

*(ENA) Enfants Non Admis…